Nos invités

Nos invités

De nombreuses personnalités, de toutes nationalités et de toutes confessions, ont été accueillies au Conseil de l'Europe. Ces hommes et ces femmes qui ont été ou sont porteurs de projets politiques, sociaux ou culturels, illustrent la dynamique et les valeurs qui, depuis les années 50, président aux travaux du Conseil de l’Europe


Vous devez activer Javascript dans votre navigateur
ou mettre à jour votre version du Flash Player
pour pouvoir accéder au contenu de ce site !

Obtenir le Flash Player


Boris Eltsine [1931 - 2007]

Président de la Fédération de Russie

10 octobre 1997

quoteJe suis convaincu que le Conseil de l'Europe a toutes les chances d'entrer dans le nouveau siècle rajeuni et orienté vers
l'avenirquote

Son discours :

Dix-huit mois se sont presque écoulés depuis que la Russie a intégré cette prestigieuse organisation des pays démocratiques de l'Europe. Cette adhésion est devenue possible grâce aux changements positifs intervenus dans la Fédération de Russie et dans l'ensemble du continent européen. Avec la victoire de la démocratie en Russie et l'adhésion de notre pays au Conseil de l'Europe, le «territoire de la liberté» s'est considérablement agrandi. Désormais il s'étend sur douze fuseaux horaires.

Aujourd'hui nous sommes prêts à mettre en chantier, par des efforts communs, une nouvelle grande Europe sans lignes de division :
une Europe où aucun Etat ne cherchera plus à imposer sa volonté aux autres ;
une Europe où tous les pays, grands ou petits, seront autant de partenaires égaux attachés aux mêmes valeurs démocratiques.

A l'heure actuelle, c'est précisément cette grande Europe qui pourrait devenir une communauté dont les potentialités seront inégalées par aucune région du monde et qui sera capable d'assurer sa propre sécurité. Elle rassemble les identités différentes et les héritages culturels, nationaux et historiques de tous les peuples européens.

Le chemin qui conduit la grande Europe est long et difficile. Cependant, tous les Européens auraient intérêt à la parcourir. La Russie, pour sa part, y apporte sa contribution.

Je confirme : la Russie respectera tous les engagements pris dans le cadre du Conseil de l'Europe. Elle les respectera malgré le fait qu'il existe en Europe et ailleurs des forces qui cherchent à isoler la Russie, la mettre dans la situation d'inégalité, les forces qui refusent à comprendre qu'une Europe sans Russie n'est pas l'Europe.

Si j'évoque ces problèmes du haut de cette tribune, c'est parce que le Conseil de l'Europe est un forum qui se débarrasse plus vite que les autres des stéréotypes de l'époque de la «guerre froide».

En 1999, quand le XXe siècle touchera à sa fin, notre forum célébrera son 50e anniversaire. Je suis convaincu que le Conseil de l'Europe a toutes les chances d'entrer dans le nouveau siècle rajeuni et orienté vers l'avenir. Notre objectif commun c'est le bien-être de chaque Européen, de l'Europe tout entière. C'est à nous de faire en sorte que ce noble objectif soit réalisé.