Conférence des ministres européens responsables des collectivités locales et régionales Budapest, Hongrie, 24-25 février 2005 

DGIV/EDU/MEM (2005) 9

Séminaire des Ministres européens de l'Education 1

«Enseignement de la mémoire et patrimoine culturel»
Cracovie et Auschwitz-Birkenau, Pologne (4 -6 mai 2005)

Déclaration


Nous, les ministres de l’Education réunis à l’occasion du séminaire « Enseignement de la mémoire et patrimoine culturel » tenu à Cracovie du 4 au 6 mai 2005, dans le cadre de la Conférence permanente des Ministres européens de l’Education, à l’invitation des autorités polonaises, et sous les auspices de la présidence polonaise du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe,

1. Vivement impressionnés par les heures de grande émotion passées sur le site des camps de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau et par notre participation à « la Marche des Vivants », nous remémorant les atrocités dont furent victimes ici hommes, femmes et enfants et nous souvenant qu'en ces jours de mai furent libérés les derniers camps de la mort dont le nazisme avait parsemé l'Europe;

2. Rappelant que la Convention Culturelle européenne dont nous sommes en train de commémorer le 50e anniversaire a institué comme un de ses principes la prévention et la lutte contre toutes les intolérances;

3. Réitérant avec une profonde inquiétude le constat de la Déclaration de Wroclaw (décembre 2004) d’une résurgence du racisme, de l’antisémitisme, du nationalisme exacerbé, de la xénophobie, de l’intolérance, de l’exclusion, du terrorisme, des extrémismes et même de la guerre;

4. Manifestant notre préoccupation de l’apparition et du développement de nouvelles formes d’intolérance telle l’islamophobie ;

5. Rappelant les textes que nous avons adoptés précédemment relatifs à l’enseignement de la mémoire, en particulier:

- la Déclaration faite ici même à Cracovie en 2000 lors de la 20e session de la Conférence permanente des Ministres européens de l’éducation dans laquelle nous « convenions de consacrer dans les écoles une journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité, choisie selon l’histoire de chaque Etat membre »;

- La Déclaration faite à Strasbourg en octobre 2002 lors du premier séminaire ministériel consacré à la Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité;

6. Ayant pris connaissance des conclusions de l’atelier «Enseignement de la mémoire et patrimoine culturel» organisé le mercredi 4 mai;

7. Nous étant informés mutuellement des activités organisées dans le cadre de la «Journée» et ayant partagé des données tirées de l’ expérience de sa mise en oeuvre;

8. Prenant en compte la réalisation par de jeunes européens de divers horizons d’une oeuvre plastique symbole d’unité et de paix ;

9. Soulignons, en cette année 2005 proclamée «Année européenne de la citoyenneté par l’éducation» l’importance d’un enseignement de la Shoah et des autres génocides et crimes contre l’humanité par le biais des diverses disciplines. Cet enseignement permet également d’appréhender comment l’on peut être citoyen en Europe aujourd’hui, enjeu central de tout système éducatif;

10. Considérons qu’il convient, maintenant que les derniers témoins directs de la Shoah disparaissent peu à peu, d’opérer le passage de la mémoire à la vigilance, et de la connaissance à l’action civique;

11. Partageons une conception élargie de la notion de patrimoine culturel perçu
comme une expression de valeurs, croyances, savoirs et traditions et voyons dans ce patrimoine un outil de connaissance du passé, de compréhension mutuelle et de dialogue favorisant la prévention des conflits ;

12. Réaffirmons notre volonté de développer et de renforcer tant au niveau initial que
continu une formation des enseignants relative à la mémoire et à la prévention des crimes contre l’humanité ;

13. Soutenons l’initiative de création au Musée d’Auschwitz-Birkenau d’un Centre pédagogique visant le développement de l’enseignement de la mémoire et invitons le Centre à une coopération renforcée avec le Conseil de l’Europe ;

14. Invitons le Conseil de l’Europe à explorer les voies et moyens de constituer en collaboration avec les expériences déjà existantes, un portail internet ayant trait aux différents aspects de la vie juive passée et présente, afin de servir de base de ressources aux efforts d’éducation dans ce domaine ;

15. Demandons au Conseil de l'Europe - qui dispose du savoir-faire et de l’expertise appropriés - de poursuivre, à l’intention des formateurs et enseignants des 48 Etats signataires de la Convention culturelle européenne, et plus particulièrement pour ce qui concerne la préparation et la mise en oeuvre de la «Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité» dans les écoles:

- l’élaboration des outils ou modules de formation facilitant la préparation de cours et projets pédagogiques en la matière;

- l’élaboration, sur la base des observations des pratiques pédagogiques existantes et réussies détectées lors des séminaires européens déjà organisés, de modules de formation pouvant être utilisés ou adaptés dans les Etats membres sur ces thèmes;

- la préparation de publications à caractère de vulgarisation mettant à la disposition des enseignants un corpus de connaissances communes, d’ordre historique, culturel, et autres formes d’art (arts plastiques, littérature, musique, architecture, etc.);

- l’organisation dans les Etats membres des séminaires européens de formation destinés à sensibiliser à ces thèmes.

- le renforcement des liens de coopération avec les organisations internationales et régionales de l’espace méditerranéen dans le domaine du dialogue interculturel pour mettre en oeuvre des actions communes afin de tirer parti des patrimoines culturels pour un enseignement de la mémoire qui favorise la compréhension réciproque des cultures.

16. Présentons cette Déclaration au Comité des Ministres du Conseil de l'Europe, en lui demandant de la transmettre à toutes les instances concernées de l’Organisation, en particulier à la Commission européenne de lutte contre le racisme et l’intolérance (ECRI);

17. Transmettons le message ci-annexé aux Délégués des Ministres du Conseil de l’Europe en leur demandant de l’adresser au troisième Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Conseil de l'Europe qui aura lieu à Varsovie les 16 et 17 mai 2005.

Note  Note 
1 Organisé dans le cadre de la Conférence permanente des Ministres européens de l'Education, de la présidence polonaise du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe et du Projet «Enseigner la mémoire – Education à la prévention des crimes contre l'humanité».